Université Auguste-Rodin | CYCLE ARTISTES VISIONNAIRES : UN « AU-DELÀ » DU MONDE

Par Eric Parmentier, conférencier en Histoire de l’Art

Par Eric Parmentier, conférencier en Histoire de l’Art
  • Thème: Conférence - Rencontre - Débat
  • Nombre de dates de l'événement: événement long (plus de 2 dates)

ARTISTES VISIONNAIRES : UN « AU-DELÀ » DU MONDE

A chaque époque, les artistes ont su se nourrir des puissances de l’imagination pour enrichir le visible d’un « au-delà », tantôt merveilleux, tantôt terrifiant, souvent transgressif. Ce cycle de trois conférences s’attachera à mettre en lumière certains de ses créateurs visionnaires qui, dans la peinture et les arts graphiques, n’ont eu de cesse de tordre la trame rationnelle du monde, parfois jusqu’au vertige.

  • Visions dantesques : noirceur et exaltation du génie romantique

Mardi 10 mai à 14h15

Dès la fin du XVIIIe siècle, l’imaginaire romantique a su donner forme à des univers singuliers et fantastiques. Des fantasmagories de William Blake et de Johann Heinrich Füssli aux paysages apocalyptiques de John Martin, les arts visuels se sont nourris des grands récits fondateurs, mythologiques et religieux, des contes et des légendes, et de l’écriture visionnaire de poètes tels que Dante (La Divine Comédie) ou John Milton (Le Paradis perdu). Descente aux Enfers, bestiaire monstrueux, cataclysmes et fin du monde… La conférence reviendra sur ces œuvres qui incarnent l’inspiration hallucinée propre au romantisme.

  • Visions intérieures : rêve, mystique et spiritisme, à l’heure symboliste

Mardi 17 mai à 14h15

A la fin du XIXe siècle, à rebours du positivisme ambiant, les artistes symbolistes ont fait le choix de se tourner vers leur « monde intérieur », préférant cultiver la passion du rêve, de l’étrange, de l’irrationnel et de l’occultisme. Les images oniriques d’Odilon Redon, les paysages cosmiques d’Edvard Munch, les abstractions d’Hilma af Klint ou les compositions étourdissantes du spirite Augustin Lesage nous invitent à penser que l’œil de l’artiste est capable de percevoir, au-delà des apparences du monde sensible, des principes immuables de beauté et de vérité. La conférence évoquera certains de ces artistes mystiques et visionnaires, qui ont su accorder leur sensibilité exceptionnelle à un langage pictural souvent novateur.

  • Faire surgir la vision : de l’automatisme surréaliste à l’influence des psychotropes sur la création

Mardi 24 mai à 14h15

Les artistes n’ont reculé devant aucune expérience dans leur recherche de stimulations, de déclencheurs, ou de passages vers des imaginaires qu’ils nous ont transmis. Dans leur ambition de réinventer le langage artistique, les surréalistes, au XXe siècle, ont mis au point des procédés visant à réduire le rôle de la conscience et de la volonté dans l’acte de création : dessin automatique, « cadavre exquis », collage, frottage… Dans un désir d’ailleurs ou d’exploration approfondie d’eux-mêmes, certains artistes ont exécuté leurs œuvres sous l’effet de produits psychoactifs. De Victor Hugo à Henri Michaux, cette troisième séance s’arrêtera sur ces créateurs atypiques et sur leur manière de faire « surgir la vision ».

TARIFS : A l’unité 4,20€ (1€ Tarfi réduit) - Cycle 12,60€ (3€ tarif réduit)

10 - 24 mai, les mardis
Adresse
Salle de conférences du Potager du Dauphin
15, rue de Porto-Riche 92190 Meudon - 92190 Meudon